menu

L’Arche passe au crible Médecine et Bible

Publié le 17 août 2017

« Lors d’un entretien télévisé entre l’auteur du livre et Josy Eisenberg ; ce dernier fait remarquer que cette redondance du mot guérir est la preuve que la fonction du médecin est de soigner et de jamais condamner son patient. « Et guérir il guérira » : le deuxième élément de l’expression est au futur car le médecin envisage toujours une guérison possible. Cette notion est fondamentale à rappeler, dans un monde médical régi par des statistiques qui visent parfois à refuser certains protocoles thérapeutiques à des patients. Il n’est absolument pas question d’acharnement, mais de donner de l’espoir… »

Patrick Abehsera, L’Arche