menu

Peut-on être vieux et créatifs ? Les auteurs d’OLD’UP nous le confirment dans « Télérama »

Publié le 9 octobre 2020

« Ma grand-mère fait du haïku » pour un article consacré à la vitalité créative des seniors publié dans son dernier numéro, Télérama est allé interviewer des membres de l’association OLD’UP, également auteurs de la collection du même nom chez In Press.

Le psychiatre et psychanalyste Philippe Gutton y explique notamment l’effervescence artistique tardive par les nombreux points communs entre adolescents et vieux . Un thème exploré dans son ouvrage Adolescents et vieux : deux âges de la liberté.

Tant de métamorphoses ont lieu dans le corps, et tant de changements dans le cerveau, lors de la vieillesse comme de l’adolescence.[…] Tous ces bouleversements engendrent des questionnements existentiels : « À quoi ca sert, la vie ? Ils nous poussent à réagir, à nous réinventer. C’est là qu’il faut en appeler à la créativité des uns et des autres. La vieillesse est le moment de faire peau neuve et de tout oser ! ».

Philippe Gutton, « Ma grand-mère fait du haïku », Télérama, 10 octobre 2020

De son côté, Marion Péruchon, auteur de l’ouvrage Création tardive, souligne l’importance de maintenir une activité créative à tous âges :

Les découvertes récentes sur la plasticité du cerveau montrent bien à quel point les neurones continuent à se développer jusqu’à l’orée de la mort, pourvu que des activités suscitant plaisir et estime de soi stimulent cette neurogenèse. Pour cela, rien de tel que les pratiques artistiques et culturelles.

Marion Péruchon, « Ma grand-mère fait du haïku », Télérama, 10 octobre 2020