ISBN/EAN 978-2-84835-317-3

22,00 EUR

282 pages

2 septembre 2015

Pour les commandes à l'étranger, merci de nous contacter

L’arrogance

Un mode de domination néo-libéral

 

Quels sont les dangers d’une arrogance en pleine expansion dans un monde globalisé ? Quelles sont ses conséquences sur la société civile et sur les rapports privés ?

L’arrogance se traduit dans le rapport à soi et à l’autre, dans les manières d’être et de se conduire. Elle se voit décuplée avec l’essor des réseaux sociaux et les exigences d’une médiatisation permanente. Constamment incité dans les sociétés néo-libérales à se rendre visible, à s’afficher, à être et à avoir plus que les autres, l’individu est poussé à se montrer dominateur, voire brutal pour exister, en un mot à devenir arrogant.

Cet ouvrage s’attache à l’étude politique, sociologique et psychologique de l’arrogance pour comprendre ses modes d’institutionnalisation dans l’espace public. On observe ainsi l’arrogance au sein des États, comme des organisations et des entreprises – dans un contexte de concurrence extrême entre les individus. On la rencontre dans la justice – quand elle se cache derrière les mots « abus de pouvoir », « autorité » – et dans les rapports sociaux – puisqu’elle s’exerce sur des groupes opprimés par d’autres.

Avec la participation de

Myriam Bahia Lopes, Jacqueline Barrus-Michel, Joël Birman, Jean-Philippe Bouilloud, Marion Brepohl, Marie Stella Bresciani, Anne-Vincent Buffault, Yves Déloye, Eugène Enriquez, Olivier Favereau, Claudine Haroche, Geneviève Koubi, Danièle Linhart, Olgaria Matos, Jean-Michel Saussois, Jacy Alves de Seixas.