ISBN/EAN 978-2-84835-448-4

18,00 EUR

250 pages

Format: 14 x 20,5 cm

10 janvier 2018

Pour les commandes à l'étranger, merci de nous contacter

Le sentiment de solitude

Approche psychanalytique

Le sentiment de solitude est intemporel, universel. Mais de quoi est-il le symptôme ?  

8 psychanalystes croisent leurs regards.

Si le sentiment de solitude est intemporel, universel, il est aujourd’hui cependant à réexaminer dans notre actualité, au sein des profondes mutations sociétales contemporaines.

Mais de quoi ce sentiment est-il le nom, et quel est son destin ? De quoi est-il le symptôme ? Est-il avant tout corrélé à l’objet du deuil, à l’expérience de la perte, de la séparation ? Se superpose-t-il à l’isolement, produit de nos individualismes ? S’associe-t-il à un état de « dépression » larvée, autre forme de maladie contemporaine ? Renvoie-t-il à « l’archi-mélancolie » de l’humain, ou serait-ce seulement une autre façon de parler de l’angoisse ?

Qu’est-ce que le psychanalyste aujourd’hui peut en dire ? De manière privilégiée et unique, l’analyste l’accueille, le contient ou le fait émerger.

Cet ouvrage met en regard le processus psychanalytique dans sa spécificité et cette expérience essentielle de solitude. Il cherche à saisir à travers ces différentes interrogations cliniques l’oscillation ou la fixité de ces éprouvés psychiques qui constituent le cœur de la pratique psychanalytique et confrontent au plus intime l’analyste en séance. La traversée analytique dans sa singularité n’est-elle pas arrimée à ce travail psychique d’acceptation ou d’apprivoisement de « la capacité d’être seul » ?