3 questions à Ariel Toledano, auteur de Médecine et Kabbale, par la revue YomTov

À l’occasion de la parution de son nouveau livre Médecine et Kabbale, le pouvoir des lettres aux éditions In Press, la revue YomTov a posé 3 questions à Ariel Toledano, phlébologue, médecin vasculaire, chargé d’enseignement d’Histoire de la Médecine à l’université René Descartes.  Quelles sont les origines de ce livre ? Dr Ariel Toledano : Ce nouveau livre est le prolongement de la réflexion initiée dans mon précédent ouvrage « La médecine du Talmud » qui avait pour ambition de dévoiler que les conceptions médicales des Rabbins du Talmud étaient non seulement originales pour l’époque mais qu’elles avaient été au commencement des sources des sciences modernes. Confronter la médecine aux textes sacrés de la Tradition juive est une source de renouvellement de l’interprétation. Etudier, c’est rester en éveil,  résister à l’emprise de la lassitude par un renouvellement de soi-même. Je dirais que c’est également une source de sérénité, indispensable au soignant qui est confronté à la maladie dans sa pratique quotidienne. J’ai voulu à travers ce livre aborder le pouvoir des lettres, des mots, le rôle primordial de l’interrogatoire, de l’échange entre le médecin et son patient, dans une société qui tend à limiter les échanges verbaux au profit d’une médecine de plus en plus technique. Quels liens faites-vous entre Médecine et Kabbale ? Dr Ariel Toledano : Il existe de nombreuses affinités entre médecine et Kabbale. La médecine tente de dévoiler les maux du corps, à l’image de la Kabbale qui dévoile ce qui est caché dans le Texte. La découverte de l’ADN et la biologie moderne ont permis d’évoquer l’idée d’un langage du vivant. Cette idée était...