ISBN : 978-2-84835-372-2
Prix :  18 €
Parution : octobre 2016
Nombre de pages : 200
Format : 13,8 x 20,5 cm

 

Les images, vestiges de temps

La mémoire et l’oubli

Céline Masson

 

Le travail du psychanalyste s’apparente à bien des égards à celui de l’archéologue. Céline Masson revient sur la métaphore archéologique, qui satisfait « l’attrait des origines et la passion des profondeurs ».
En 3 strates elle nous conduit au fil d’une pensée claire et puissante sur le chemin de sa recherche. La première strate s’attache aux fragments, restes, ruines, débris qui peuvent être ramenés au jour. Des vestiges aux souvenirs.
La 2e strate, la plus étonnante explore les images dévorées par le temps, photographies de médaillons prise dans un cimetière juif et représentant les visages de disparus. Une archéologie des visages, de l’oubli et de la mémoire. Enfin, la 3e strate tente de construire une archéologie du rêve sur les pas de Freud.
Les « ruines » seraient le moyen de nous remémorer le passé, et de le ramener au présent. Un accès à une nouvelle temporalité, dans laquelle les images qui nous habitent et composent notre histoire prennent toute leur place.
Cet ouvrage transdisciplinaire est novateur et envoûtant. Un livre qui intéressera un public hétéroclite, du psychanalyste, de l’historien à un lectorat intéressé mais plus néophyte.

 

Céline Masson  est professeure des universités, Université de Picardie Jules Verne depuis 2015 après avoir été quinze ans Maître de Conférences à l’Université Paris Diderot. Elle est co-responsable du groupe de recherches Pandora sur les processus de création (Centre de Recherches « Psychanalyse, Médecine et Société » CRPMS de l’université Paris-Diderot). Elle est également psychologue-psychanalyste à l’OSE, Œuvre de Secours aux Enfants Elle est l’auteure d’une quarantaine d’articles, a publié plusieurs livres et a dirigé une quinzaine de livres collectifs notamment aux éditions Hermann et Érès.

 

 

Ouvrir le champ de la « psy » à d’autres disciplines et à des questionnements contemporains.